Rugby Club Buxy 

des nouvelles de Maxime laporte

C'est rarement de gaité de cœur qu'un club voit partir l'un de ses meilleurs éléments, mais dans le cas de Maxime Laporte, ce départ est une ouverture sur une nouvelle aventure sportive au plus haut niveau. Formé à l'école de rugby buxynoise, Maxime a rapidement été repéré par les cadres techniques du comité de Bourgogne. Retenu en sélection départementale, puis régionale, il a ensuite intégré le pôle espoir de Dijon qui regroupe les meilleurs joueurs du secteur Nord-est. Il a été l'un des rares joueurs maintenus pendant 3 ans dans cette structure exigeante tant en termes sportifs que scolaires. Membre des équipes du regroupement bourguignon ABCD XV, il s'est confronté ainsi aux équipes du stade français, d'Oyonnax, du Racing...
Il a eu l'honneur d'être appelé en équipe de France des moins de 17 ans pour affronter l'Ecosse et l'Italie. En fin de saison dernière, sollicité par plusieurs clubs professionnels, c'est finalement à Nevers, club ambitieux de pro D2, qu'il a signé. Evoluant en équipe espoir (joueurs de moins de 22 ans), il commence à être titulaire au poste d'ouvreur dans un championnat au niveau relevé. Le rythme de jeu est beaucoup plus rapide. Maxime se félicite de l'accueil qu'il a reçu dans le club Nivernais et profite pleinement des conseils d'un encadrement professionnel. En parallèle, il poursuit des études par correspondance en STAPS avec l'université de Bordeaux. Gageons que la proximité du groupe professionnel sera un élément de motivation supplémentaire pour lui. Le club de Buxy est très fier de son parcours et ne peut que se féliciter du travail de tous ses membres : éducateurs, dirigeants et bénévoles.

les féminines rassemblées à Buxy

Près de quarante jeunes joueuses de rugby se sont retrouvées à Buxy dans le cadre du challenge fédéral moins de 15 ans. Au programme pour ces filles nées en 2004, 2005 et 2006 des ateliers techniques le matin placés sous la responsabilité de Thomas Maréchal, conseiller technique de la ligue Bourgogne Franche Comté et de Nicolas Durain, éducateur du club des Coquelicots de Chalon. Sur un terrain souple, les joueuses issues de la ligue ont pu participer à des rencontres de rugby à toucher à 5 contre 5, sans plaquage en début d'après-midi. Un dernier atelier a permis de préparer la future épreuve de jeu au pied qui aura lieu lors du challenge Orange féminin. Le rassemblement s'est poursuivi par des rencontres à 10 contre 10 avec plaquage, mêlées et touches. Les joueuses ont su montrer beaucoup d'engagement, de technique et de volonté pour faire vivre le ballon et occuper la totalité de l'espace de jeu. La journée s'est terminée par une collation offerte par le comité départemental de Saône-et-Loire, en collaboration avec le club buxynois. Prochain rendez-vous le 9 mars à Chagny pour l'épreuve régionale du challenge Orange qualificative pour la finale nationale.