Rugby Club Buxy 

Les Buxynoises

Il est toujours là, le gars avec son tambour ?
Non, vraiment, les filles, vous n'auriez pas pu jouer un autre jour à Buxy ? Le lendemain du bal du club ! 11H00 : franchement, c'est abusé ! Arrivée approximative au stade (j'ai des doutes sur la fraîcheur de la limonade d'hier soir, faudra que j'en parle à la présidente) et première info : les locos de Migennes ont dû avoir une soirée elles aussi et ne viendront pas. Reste à jouer les Gazolines de Dijon et Nevers. Le parking du stade est plein, lui aussi. Un tournoi de modélisme au gymnase ? Ah ben, non... Pas loin de 150 spectateurs pour la première des Renardes en entente avec Autun à domicile après 2 ans d'entraînement: parents, hommes de joueuses (ça se dit ????), dirigeants et habitués.
Ça y est, les rouges entrent sur le terrain, motivées (raisonnablement) et stressées (énormément). Grosse entame contre les Dijonnaises avec de l'engagement, des plaquages appuyés et une belle circulation défensive. Ah, voilà la Fred. Je commence à lui parler de la limonade et de ses bulles, et c'est là que « l'autre » est entré en action. C'est pile poil le moment qu'il choisit pour taper sur son tambour. C'est sympa le tambour. Quand, c'est joué en rythme...
Bon, il n'avait pas dormi de la nuit, suite au dîner dansant. Lui aussi avait goûté la limonade... Plus il tape sur son tambour, plus les bulles remontent. Non, vraiment la limonade, faudra changer de marque. Je me dis qu'il va en avoir marre de son tambour, mais non !! Et pour arranger le tout, voilà qu'il se trouve des copains, tous mélomanes, tous recalés au concours d'entrée de la batterie-fanfare buxynoise et ayant donné de leur personne la veille... Les voilà partis dans un délire mi speaker, mi boys band, mi chorale (ça fait beaucoup de moitié). Et c'est surtout la chorale qu'Elsa n'a pas aimé, mais on verra ça plus tard...
En attaque, ça combine ; elles franchissent la ligne, percent et finissent par marquer. Bon, Soizic se fait remarquer en traversant le terrain à plusieurs reprises et en refusant d'aplatir, préférant se faire plaquer à un mètre de la ligne... Un pari ? Possible. D'autres hypothèses : l'un de ses fils avait marqué trop d'essais la veille en moins de 14 ans et avait contraint la famille à arroser. Ou alors, elle ne voulait pas traîner en 3ème mi-temps histoire d'arriver à l'heure au bloc opératoire pour soigner les sportives blessées... Large victoire (36 à 0) contre des Dijonnaises vaillantes mais qui ont beaucoup subi les plaquages offensifs de Marguerite, Elsa et compagnie.
Reste maintenant à enchaîner contre Nevers. Bernard, Vincent, Raphaël, Manon et Gaulois sont sereins («Avec 2 entraînements en commun, la cohésion est totale !» ). Nouvelle entame de match tonitruante avec plusieurs essais (impossible de me concentrer, le tambour est à nouveau hystérique).
Anaïs perce sur 50m et marque entre les poteaux. Amandine enchaîne les transformations. Ça va trop vite pour moi ! Et l'ex 8ème tambour de la fanfare locale qui continue !!! Qui a un couteau pour percer ce satané instrument ??? Elsa franchit une énième fois le rideau adverse et se décide à aplatir au bout d'une course de 80 m son 35ème essai du jour (unanimes, Dijonnaises et Neversoises ouvrent une cagnotte en ligne pour lui acheter un ballon rien que pour elle et un billet de train).
Pendant la transformation, elle met un genou à terre. Va-t-elle embrasser le terrain buxynois ?
Remercier la saint patronne des Renardes ? Mais non, elle dépose une... gerbe. Je l'avais bien dit que la limonade était frelatée !!! Et c'est là que la chorale a retrouvé de la voix... Non, vraiment, c'est pas sympa les gars.
Nouvelle victoire de l'entente Autun Buxy contre Nevers avec la manière (38 à 0).
Beaucoup d'engagement, d'adresse, d'envie de produire du jeu. Félicitations à toutes les filles qui ont réalisé d'énormes progrès: Anaïs et Anaïs, Amandine, Déborah, Bertille, Stéphanie, Elodie et Elodie, Marguerite, Chloé, Hewina, Audrey, Jeanne, Charlène, Charline, Soizic, Camille, Candice...
Ça y est, j'ai retrouvé mon couteau...

challenge fédéral - 15 BUXY

Le RC BUXY recevait samedi 30 novembre la troisième journée du challenge fédéral féminin moins de 15 ans de Bourgogne Franche Comté. Les jeunes filles nées en 2005, 2006 et 2007 ont ainsi pu se retrouver entre elles pour travailler leur condition physique, leur technique individuelle le matin avant de partager le repas dans la nouvelle salle mise à disposition du club par la mairie buxynoise. Retour sur le terrain l'après-midi pour des séances de jeu à 10 contre 10, par niveau. André Boujon, président de la commission sportive de la ligue, avait lancé un défi aux filles lors du rassemblement précédent: être plus de 45 à Buxy. Il a pu constater par lui-même que l'objectif était atteint avec 57 joueuses rassemblées dont une demi-douzaine de non licenciées venues découvrir ce sport. Ce rassemblement bénéficiait en effet d'une assurance souscrite par la FFR permettant aux non-licenciées d'y participer. Thomas Maréchal, responsable sportif du développement de la pratique féminine jeune, s'est montré satisfait de la journée et de l'accueil du RC BUXY. Côté buxynois, à noter la présence de 4 joueuses locales: Capucine Le Néel, Margo Wojciechowski, Garance Merle et Rachel Benard ainsi que de 4 collégiennes venues découvrir le rugby. Nous espérons les revoir prochainement.

challenge fédéral - 15 BUXY

 
L'école de rugby buxynoise labellisée
 
L'école de rugby du RC BUXY affiche une bien belle santé et poursuit pleinement son rôle de formatrice auprès des jeunes garçons et filles de 5 à 15 ans. Le travail entrepris par les éducateurs diplômés a été récompensé par la FFR qui a reconduit pour la 3ème fois consécutive la labellisation de l'école de rugby buxynoise pour 4 nouvelles saisons. Une bien belle réussite pour son responsable, Stéphane Alix, qui a dirigé ce projet avant de passer la main à Nicolas Potherat et Lionel Chassepot qui ont donc reçu ce label en septembre, accompagné d'une dotation en matériel sportif. La qualité du travail effectué par les éducateurs a été reconnue par la commission départementale puis par celle de la ligue et enfin par la FFR. La longue réputation de club formateur est donc bien fondée pour le RC BUXY. Avec pratiquement 100 jeunes licenciés, le club mise encore et toujours sur la jeunesse locale et se montre fier de voir un joueur retenu en ABCD XV, équipe régionale qui côtoie le plus haut niveau lors de rencontres avec le Racing, le Stade Français, Lyon... et de voir une joueuse intégrer le pôle espoir de Dijon après des tests très exigeants. Cette école de rugby est également instigatrice de la création d'une section de rugby à toucher qui fonctionne chaque lundi soir et permet à des parents de l'école de rugby, entre autres, de découvrir les joies du ballon ovale sans plaquage. Les dirigeants buxynois ont encouragé la création d'une section féminines adultes qui, après un an de pratique en loisirs, s'est engagée cette saison, en entente avec Autun, en compétition à 10. L'effectif est intéressant et la motivation très importante. Nouvelle innovation cette saison : la création de l'Alliance Bourgogne Sud 71 avec les Coquelicots chalonnais, les Tigresses du Creusot et Tournus permettant ainsi aux joueuses de moins de 18 ans de jouer à XV au niveau national. Le club buxynois évolue et continue de faire confiance, comme depuis plusieurs décennies, à ses éducateurs et à la jeunesse locale. Voilà ses valeurs, et l'arrivée de Thomas et de Marguerite comme éducateurs cette saison, à 24 et 20 ans, est un très bon signe.

des nouvelles de Maxime laporte

C'est rarement de gaité de cœur qu'un club voit partir l'un de ses meilleurs éléments, mais dans le cas de Maxime Laporte, ce départ est une ouverture sur une nouvelle aventure sportive au plus haut niveau. Formé à l'école de rugby buxynoise, Maxime a rapidement été repéré par les cadres techniques du comité de Bourgogne. Retenu en sélection départementale, puis régionale, il a ensuite intégré le pôle espoir de Dijon qui regroupe les meilleurs joueurs du secteur Nord-est. Il a été l'un des rares joueurs maintenus pendant 3 ans dans cette structure exigeante tant en termes sportifs que scolaires. Membre des équipes du regroupement bourguignon ABCD XV, il s'est confronté ainsi aux équipes du stade français, d'Oyonnax, du Racing...
Il a eu l'honneur d'être appelé en équipe de France des moins de 17 ans pour affronter l'Ecosse et l'Italie. En fin de saison dernière, sollicité par plusieurs clubs professionnels, c'est finalement à Nevers, club ambitieux de pro D2, qu'il a signé. Evoluant en équipe espoir (joueurs de moins de 22 ans), il commence à être titulaire au poste d'ouvreur dans un championnat au niveau relevé. Le rythme de jeu est beaucoup plus rapide. Maxime se félicite de l'accueil qu'il a reçu dans le club Nivernais et profite pleinement des conseils d'un encadrement professionnel. En parallèle, il poursuit des études par correspondance en STAPS avec l'université de Bordeaux. Gageons que la proximité du groupe professionnel sera un élément de motivation supplémentaire pour lui. Le club de Buxy est très fier de son parcours et ne peut que se féliciter du travail de tous ses membres : éducateurs, dirigeants et bénévoles.

les féminines rassemblées à Buxy

Près de quarante jeunes joueuses de rugby se sont retrouvées à Buxy dans le cadre du challenge fédéral moins de 15 ans. Au programme pour ces filles nées en 2004, 2005 et 2006 des ateliers techniques le matin placés sous la responsabilité de Thomas Maréchal, conseiller technique de la ligue Bourgogne Franche Comté et de Nicolas Durain, éducateur du club des Coquelicots de Chalon. Sur un terrain souple, les joueuses issues de la ligue ont pu participer à des rencontres de rugby à toucher à 5 contre 5, sans plaquage en début d'après-midi. Un dernier atelier a permis de préparer la future épreuve de jeu au pied qui aura lieu lors du challenge Orange féminin. Le rassemblement s'est poursuivi par des rencontres à 10 contre 10 avec plaquage, mêlées et touches. Les joueuses ont su montrer beaucoup d'engagement, de technique et de volonté pour faire vivre le ballon et occuper la totalité de l'espace de jeu. La journée s'est terminée par une collation offerte par le comité départemental de Saône-et-Loire, en collaboration avec le club buxynois. Prochain rendez-vous le 9 mars à Chagny pour l'épreuve régionale du challenge Orange qualificative pour la finale nationale.